Raquettes dans le Pays d’EnHaut (Pointe de Videman 2186m)

30 & 31 Mars 2019

Sur les préparatifs de cette sortie dans la région de Gruyère, la météo était bonne.
La coordination covoiturage a eu un peu de mal à prendre effet, mais Manu a su régler le problème, en empruntant un minibus professionnel.
Avec un peu de retard sur le timing, nous nous retrouvons tous, chez Rébecca, à Montbouton. Départ à 7h40, pour une petite matinée de route, à ROUGEMONT, nous retrouvons nos amis, Marcel et William, sur le parking de rendez-vous.
Bien sûr, comme sur tous les départs, il y a eu des petits hic (oubli de chaussures, guêtres et poche Camelbak percée).
Comme c’est une sortie en toute autonomie, nous nous répartissons les provisions du samedi soir.
Rien ne nous arrête, après constatation de ces petits soucis, nous nous engageons sur le chemin de l’ascension. Nous gravissons les premières pentes de neige, pendant la pause casse-croûte, vers les 13 h, avec le plus grand soin, Manu nous confectionne, à l’aide de madriers, une assise, aux abords d’une ferme. Ensuite, nous repartons, à 14h, après une petite sieste.
Dans la pente de neige, rythme de digestion, nous accédons, après 800m de dénivelé, rapidement à un premier col qui vous vous en doutez, méritait d’après le panorama magnifique, une pose photo, suivie de détails, des différents sommets.

JPEG - 1.5 Mo

Le reste du dénivelé nous amena tranquillement auprès de la cabane à flanc de rocher.
Dans un premier temps, dépose des sacs, puis détente, ensuite l’organisation des préparatifs pour le repas du soir et indispensable recherche de l’eau pour le confort de tous.
C’est là, où, tout se corse, car personne ne trouve le fameux robinet extérieur, indiqué par Manu, après de longues minutes de recherche, le chevalier MANU le trouve et bien sûr, ironise et se joue de nous.
Sur ce coup-là, les filles et David ont été très efficaces, pour son dévouement, on a même surnommé, une Super SYLVIE, pendant que les hommes s’affairent à préparer l’apéro (très dur) Rébecca est aux cuisines pour le mélange des fromages.
La soirée fut joyeuse, animée de gentils sarcasmes.
Après ce repas bien arrosé, tous au lit, nous nous laissons bercer, sur un refrain chantonné par Christine « doucement s’en va le jour »
Rébecca, sa frontale, au fond du dortoir, lisait son petit bouquin.
Vingt-trois heures, nous pensons à remettre nos montres à l’heure d’été, puis extinction des feux.

Levée du dimanche matin, 7 heures.
Petit déjeuner, nous remettons en état de propreté, la Cabane, avant le départ sur le sommet de la VIDEMAN.
Toujours avec une météo favorable, nous arrivons au sommet facilement.

JPEG - 5.2 Mo

Pour la descente, MANU était soucieux, à juste titre, car le dénivelé assez important, dans une très longue pente, nous obligea à descendre très prudemment.
Heureusement, tout est à l’ombre et la neige bien dure, bien glaçée. Apache, le chien de Katarzyna, en a fait un peu les frais, au niveau des glissades, ainsi que le fond de pantalon de Christine.
A la fin de ce grand dénivelé, le groupe rassemblé, nous nous installons pour le casse-croûte et bien sûr, la sieste mi ombre, mi soleil, selon les préférences de chacun.
Il ne nous reste plus que 300 mètres positifs, pour retrouver les dernières pentes très enneigées.
De retour au parking, après une toilette sommaire, en bordure de rivière, nous saluons nos compères, Marcel et William, qui de part, leurs capacités exemplaires, autant en endurance qu’en compagnonnage, nous montrent l’exemple dans l’humilité, très appréciée.
Ils avaient prévu de continuer leur aventure sur les sommets du Salève.
Nous reprenons la route, en direction de GRUYERE, avec un premier arrêt, face au MOLESON, pour achats de produits régionaux et une dernière pose touristique devant le plus grand chalet d’époque, du XVIII siècle, (113 fenêtres) propriété du célèbre peintre BALHTUS.
Sur le chemin du retour à la maison, nous profitons du panorama exceptionnel de l’OBERLAND BERNOIS.
Merci à Manu, pour ce superbe weekend.

Daniel

JPEG


Navigation

Articles de la rubrique